Les hémorroïdes, comment y remédier ?

Les personnes constipées, les nouvelles mamans et les femmes enceintes sont les plus touchés par les crises d’hémorroïdes. Cela est plus précisément dû à l’inflammation des coussins hémorroïdaires, qui sont des vaisseaux sanguins de la paroi de l’anus, dont la dilatation assure la continence fécale. Afin d’éviter les douleurs, les démangeaisons et l’inconfort, voici quelques traitements.

Traitements contre les hémorroïdes

Pour les cas les plus graves, les hémorroïdes nécessitent une ligature ou une greffe des artères, voire même une ablation. Engendrant de douloureuses crises, les hémorroïdes peuvent néanmoins d’abord être traitées avec de nombreux médicaments et crèmes. Ainsi, pour soulager les crises, des pommades à base de corticoïdes sont disponibles sur ordonnance. Il existe aussi des lubrifiants et des adoucissants sans ordonnance qui permettent de faciliter la défécation. En effet, c’est la constipation qui engendre la plupart des complications d’hémorroïdes. Dans ce cas-là, il est surtout conseillé de ne pas trop pousser, ni de rester trop longtemps accroupi. Un laxatif ou un anesthésiant à la lidocaïne est généralement proposé en cas de fortes douleurs. Il est également recommandé d’éviter les excitants, comme le piment, le café ou l’alcool. Une astuce consiste aussi à faire des bains de siège avec de l’eau glacée, une tisane froide de vigne rouge et d’hamamélis.

Le foie à l’origine des hémorroïdes

Un nettoyage du foie, afin d’éliminer les toxines qui s’y accumulent, permet de fluidifier le flux vénal qui traverse cet organe avant d’arriver au cœur. Entre autre, une prise de volume du foie engendre un reflux vers les vaisseaux sanguins de l’anus, car la veine cave y est comprimée. Pour réaliser une détoxination du foie, le pissenlit, le radis noir, le romarin, l’artichaut et le curcuma sont efficaces. Néanmoins, dans le cas d’hémorroïdes permanentes, un traitement de 3 mois au desmodium est conseillé.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire